Lever des fonds & Donner Faire un don
courrier@enfance-et-cancer.org

Christophe Foucher, Ambassadeur de l’Association et Sportif Tout-Terrain

L’Association Hubert Gouin – Enfance et Cancer, encourage les sportifs, les élus et le public à courir, rouler, sauter, bouger, voler, nager… en bref, à pratiquer une activité sportive, au profit de la recherche et des enfants.

Nous avons lancé l’opération Run & Move en 2021, pour encourager les sportifs à se dépasser lors d’évènements organisés par l’association, ainsi qu’au cours d’évènements extérieurs, en représentant les couleurs de l’association.

C’est ainsi que l’un d’entre eux, amoureux du sport, du dépassement de soi et des courses, est devenu Ambassadeur d’Enfance et Cancer.

Nous avons tenu à présenter Christophe Foucher, sportif tout-terrain et ambassadeur de l’Association Hubert Gouin – Enfance et Cancer, au travers d’une interview, réalisée en octobre:


242634165_127492806296240_1140425368643481550_n

 

L’Équipe Enfance & Cancer: Cher Christophe, pouvez-vous nous présenter votre parcours, votre engagement auprès de l’association ?

Christophe Foucher: Je m’appelle Christophe, j’ai bientôt 54 ans. Je suis Français, marié, deux grands enfants de 23 et 27 ans. J’ai une formation d’ingénieur en agriculture, et un parcours professionnel varié avec des postes de direction en production maraichère, grossiste en végétaux, chef d’entreprise paysagère, et jardinerie/garden centre. Je travaille depuis bientôt 8 ans comme directeur chez Schilliger à Matran, proche de Fribourg.

Avant de m’engager auprès d’Enfance et cancer, je n’avais pas d’expérience du bénévolat.

E&C: Quel est votre dernier challenge sportif ? Votre prochain ?

CF: Le dernier challenge remonte au dimanche 2 octobre, avec la course à pied Morat Fribourg. Pour la suite, après 7 challenges tenus depuis le 11 juillet, je vais prendre un peu de temps pour me réinventer et rechercher de nouveaux challenges, même si j’en ai déjà plusieurs en tête !! Avec en première place, le col du Stelvio en Italie.

E&C: Que représente le sport pour vous ?

CF: J’ai commencé le vélo en club à l’âge de 6 ans. J’ai obtenu un diplôme d’encadrant cycliste fédéral à 14 ans et j’ai entrainé des enfants de 8 à 16 ans pendant 4 ans, tout en participant à des tournois de foot et handball divers. Par la suite, selon mon parcours professionnel et privé, j’ai toujours maintenu une activité physique minimum : vélo principalement avec 2-3000 kms par an, 50 à 60 000 D+. Mais aussi randonnées en montagne, nage en eau libre depuis plusieurs années (environ 100 kms par an), course à pied, et quelque fois, de l’escalade. J’ai débuté cette année le triathlon en version S.

Le sport, c’est d’abord et avant tout une école de la vie. On y apprend le goût de l’effort, l’humilité face aux divers épreuves, l’endurance et le sens du travail en équipe et de la solidarité. Pour moi, les longues sorties vélo en haute montagne sont des parenthèses où j’arrive à me déconnecter du quotidien. Je suis quelqu’un qui dort peu, et le sport d’endurance remplace les heures de sommeil dans le sens où je peux prendre du recul et remettre de l’ordre dans mes idées.

E&C: Selon vous, quel est le lien entre sport et santé ?

CF: Il est essentiel. D’abord physiquement. Pratiquer le sport permet d’entretenir son corps, de le maintenir en activité et tout le monde connait les ravages de la sédentarité sur la santé publique. Mais c’est surtout moralement que je vois le plus de bénéfices. Avoir une activité physique, c’est se donner l’occasion de relever ses propres défis, et par là même, de les dépasser et donc de gagner en confiance. La pratique du sport efface les tracas quotidiens ou les relativisent. Il permet de rencontrer de nouvelles personnes et de créer des liens. Et quand une épreuve arrive, quelque soit cette épreuve, l’habitude d’être en mouvement et de se battre donne beaucoup d’énergie pour la combattre. Le moral est en grande partie à la base de la réussite ou de l’échec face à la maladie. Les personnes sédentaires vont d’abord avoir besoin de se mettre en mouvement face à elle, alors que les personnes ayant une activité physique auront déjà dans leur quotidien l’habitude de bouger, d’agir.

E&C: Pourquoi avoir choisi de vous engager auprès d’Enfance et Cancer ?

CF: Enfance et Cancer, c’est pour moi d’abord la rencontre avec Alexandra Scassa. Lorsque nous avons échangé à propos de l’association et de la cause défendue, je lui ai promis de me rendre utile dès qu’elle le souhaiterait. C’était pour moi une évidence. J’ai vu dans mon entourage très proche des personnes souffrir de ces maladies du cancer. J’ai la chance d’avoir des enfants en pleine santé, et je pense qu’il n’y a pas plus injuste que la maladie chez un enfant. Tout le monde peut un jour être confronté à cette maladie.

E&C: Quel est le sens de votre action auprès de l’Association ?

CF: Dans un premier temps, j’ai utilisé ma passion du sport pour faire connaître Enfance et cancer. Cela m’a permis de donner du sens à une passion. Mais quand vous mettez votre passion au service d’une aussi belle cause, vous arrivez très vite à vous dépasser et cela ouvre de nouveaux horizons. Maintenant, je vois aussi combien s’impliquer ainsi sur des valeurs humaines simples peut être fédérateur et source d’énergie positive. Je crois beaucoup dans la synergie, l’effet catalyseur qui apparait entre des personnes très différentes au premier abord, mais qui partagent les mêmes combats.

Dans les prochains mois, j’espère pouvoir faire profiter Enfance et cancer de mes compétences professionnelles en développement de réseau, de partenariat. Je suis très admiratif du courage des malades et de leurs accompagnants, alors je vais tenter humblement d’apporter ma petite contribution et les aider autant que possible à traverser cette épreuve.

E&C: Comment le sport peut-il faire la différence dans ce combat ?

CF: Le sport est vecteur de valeurs : engagement, goût de l’effort, dépassement de soi. Il est spectaculaire et fédère par delà toutes les différences sociales, ethniques ou culturelles. Les sportifs sont souvent considérés comme des guerriers, et le sport en général est source d’émotions. Tout le monde peut participer à une activité physique et ainsi aider à faire connaître Enfance et Cancer. Grâce à Run and Move, on donne l’occasion à tout le monde de participer activement à la lutte contre le cancer pédiatrique.

E&C: Comment peut-on aujourd’hui faire avancer la recherche à notre échelle ?

CF: En participant à des évènements comme Run and Move, et ainsi en favorisant la communication autour de ce combat. Le cancer fait peur, malgré toutes les avancées médicales. On en parle peu encore en comparaison des souffrances qu’il apporte à des milliers de personnes. Et en parler, de manière aussi positive que possible, c’est faire avancer la recherche et la prévention et ainsi faire un pas vers son éradication.

E&C: Est-ce que chacun peut s’engager avec Run & Move ?

CF: Oui, et c’est la grande force de cet évènement ! La plus simple des activités sportives, pratiquées individuellement ou en groupe, suffit pour devenir collecteurs de fonds et ainsi faire connaître son engagement auprès de son entourage.

242671528_127004779678376_8124645677003913748_n

Un grand merci à Christophe pour ses réponses et son engagement auprès de l’association. Nous lui souhaitons bon courage pour ses nombreux exploits sportifs à venir ! Pour retrouver toutes les réalisations sportives de Christophe Foucher, cliquez ici.

Un grand merci aussi à tous ceux qui se mobilisent pour la cause, aux côtés des enfants, des familles, des chercheurs été des associations. Ensemble, donnons à ces enfants l’espoir de guérir !

Leave a Reply